Que l’on soit salarié, indépendant, ou que l’on recherche un nouveau métier de reconversion, le métier d’agent commercial immobilier est une réelle opportunité dont il faut absolument maîtriser les réalités. Que faut-il connaître pour jouir pleinement de ce métier qui a le vent en poupe ? Quel cursus emprunter pour s’assurer une belle carrière ? Quel est le statut le plus profitable ? Toute la lumière à propos de ces interrogations.

Définition d’un agent commercial immobilier

Un agent commercial immobilier est tout d’abord une personne physique qui travaille en tant qu’agent commercial indépendant. C’est un commercial dont le domaine d’expertise est la transaction immobilière. Il est donc bien outillé pour réaliser des ventes de maisons ou d’appartements.

C’est un intermédiaire de vente qui permet aussi bien à l’acheteur qu’au vendeur de tirer satisfaction d’une transaction. En effet, un agent immobilier peut recourir à l’agent commercial immobilier pour qu’il vende en son nom, ses propriétés. Ce spécialiste de la négociation immobilière peut être aussi mandataire d’un acquéreur pour trouver à ce dernier la maison qu’il désire.

Ce professionnel est rémunéré à la vente. En tant qu’indépendant, il n’est lié par aucune relation de subordination à qui que ce soit et n’a pas de salaire fixé. Il s’acquitte de ses charges et ne jouit d’aucune assistance chômage. Par contre, il dispose de son temps comme il l’entend, et ses gains dépendent de ses résultats.

L’agent commercial immobilier est-il différent de l’agent immobilier ?

Voilà 2 dénominations qui ont tendance à être confondues quand bien même il est question de 2 métiers distincts.

Un agent commercial immobilier est un mandataire qui a pour mission de mener des négociations au nom d’une structure mandante, en vue de concrétiser une transaction immobilière. L’agent commercial immobilier travaille à obtenir des résultats pour une entreprise immobilière.

Ainsi, l’agent immobilier est une entreprise qui a besoin de mandater l’agent commercial immobilier pour des missions marchandes.

Il s’agit donc de 2 entités distinctes et indépendantes qui sont liées par un contrat commercial.

Agent commercial immobilier : missions et rôles

Armé de compétences commerciales et juridiques ainsi que de connaissances techniques, l’agent commercial immobilier a un grand rôle et des missions importantes à mener dans le cadre des transactions immobilières :

Jouant les intermédiaires et les médiateurs, l’agent commercial immobilier est sollicité jusqu’à la vente.

Être un agent commercial immobilier : avantages et inconvénients

Comme on peut s’y attendre, il y a forcément des points forts et des points faibles à pratiquer ce métier. Voici quelques détails.

Réunion d’agents commerciaux en immobilier

Les avantages du métier d’agent commercial immobilier

Pour qui aime le labeur, les gains peuvent être très intéressants. C’est un des plus grands privilèges de ce métier qui rétribue à la juste valeur de l’effort fourni. Voici les principaux avantages.

Un agent commercial immobilier jouit d’une belle indépendance

En tant que personne physique, l’agent commercial immobilier à cause de son statut d’agent commercial, bénéficie d’une indépendance totale. Il est maître de l’organisation de son temps, et de ce fait, peut décider de travailler à plein temps ou pas, tout en étant conscient que sa moisson en dépend. Il n’est soumis aux ordres d’aucune hiérarchie.

L’agent commercial immobilier (indépendant) développe sa propre stratégie de négociation. C’est lui qui fixe les modalités de sa rétribution.

Les privilèges de l’auto-entrepreneur immobilier

L’auto-entrepreneur immobilier a peu de charges et est bien loti au plan fiscal. En effet, là où un agent commercial classique a des charges de l’ordre de 42 % en plus de l’impôt sur le revenu, un agent commercial immobilier (auto-entrepreneur) n’a que 22 % de charges en plus de profiter de 3,5 % de forfait lié à l’impôt sur ses gains.

Avec moins de charges et peu d’impôt, les gains nets grimpent facilement et l’agent commercial auto entrepreneur se retrouve bien payé. Et ce n’est pas fini ; comme autres avantages, on peut mentionner :

Le soutien du réseau de l’immobilier

Lorsqu’un agent commercial est affilié à une agence ou à un réseau immobilier, il jouit d’un ensemble d’outils mis à disposition par le réseau ainsi que des annonces dans le domaine de l’immobilier. L’agent immobilier souscrit alors les contrats et paie le tarif réglementaire. En clair, il ne s’intéressera qu’à une offre qui lui convient.

En appartenant à un réseau immobilier, l’agent commercial immobilier peut accéder à une kyrielle d’annonces à prix abordable. Certains réseaux permettent de profiter de la mutualisation gracieuse de la quasi-totalité des outils importants.

Une rémunération qui dépend de soi

Même affilié à un réseau, l’agent commercial décide lui-même de ses honoraires et personne d’autre. Ses émoluments sont donc entièrement fonction de son dynamisme et de ses résultats.

Avec une agence immobilière classique, l’agent commercial salarié doit appliquer rigoureusement le barème établi par son agence. L’agent commercial immobilier s’adapte aisément à son marché et à ses clients étant donné qu’il applique ses propres tarifications. Son activité peut bien se faire (même au démarrage) de façon à ne perdre aucun marché. Ses gains n’étant pas plafonnés, il bénéficie d’une grande liberté.

Les désavantages du métier d’agent commercial immobilier

Exercer en tant qu’agent commercial en immobilier, connaît aussi ses points faibles.

Soumission à la TVA régime normal

Un agent commercial immobilier doit faire face aux exigences de la TVA. Cela implique qu’annuellement, il lui faut recourir aux services d’un comptable à hauteur de 1 000 € environ. Toutefois, il faut souligner qu’il a le droit de déduire ces charges-là et de récupérer la TVA.

Étant donné que l’intervention d’un comptable évite bien des écueils et des erreurs en gestion financière, cela permet de voir le verre à moitié plein : cela n’est donc pas un gros inconvénient.

Absence d’allocation chômage

Si l’agent commercial immobilier est maître de son temps et de ses revenus, les ASSEDICS ne lui sont pas accessibles. En effet, en étant que non-salarié parce que “indépendant”, il ne pourra pas profiter d’assurance-chômage en cas de cessation d’activité pour quelque raison que ce soit.

Il peut toutefois profiter d’assurances liées à son statut d’agent commercial indépendant. Cela lui donne l’opportunité de toucher de quoi dédommager la perte de revenus.

Une trésorerie minimale s’impose

En tant qu’indépendant, l’agent commercial immobilier ne peut pas recourir à une avance sur salaire. Cela implique qu’il aura du mal à fonctionner sans un minimum d’économie à moins qu’il fasse un emprunt bancaire. Peut-être pourra-t-il voir du côté de son réseau immobilier.

Ainsi, pour un bon début d’activité l’agent commercial immobilier se doit de mobiliser une trésorerie de 6 mois (au moins). Pourquoi ? Parce qu’il faut un minimum de 3 mois pour :

  • mener à bien une prospection ;
  • dénicher un bien immobilier pour son client ;
  • conclure la vente.
agent immobilier commercial

Ce n’est pas si facile à gérer surtout que le réseau immobilier ne garantit pas toujours un prêt (n’étant pas une banque).

Les émoluments d’un agent commercial immobilier indépendant sont irréguliers. L’agent peut conclure des ventes pendant plusieurs mois consécutifs et ne rien encaisser pendant une bonne période. Seule une bonne discipline financière lui permettra de tenir dans le temps sans que sa trésorerie ne vire au rouge. Par ailleurs, ses charges sont plus élevées que celles d’un auto-entrepreneur comme vu précédemment (42 % contre 22 %).

Qui peut devenir Agent Commercial Immobilier ? Qualités et Compétences

Être à même de pouvoir travailler en tant qu’agent commercial immobilier, suppose que :

Ces qualités et compétences, bien que non-exhaustives, sont essentielles pour prétendre au métier d’agent commercial immobilier.

Le processus pour être agent commercial immobilier

Quel niveau d’étude faut-il avoir pour aborder le métier d’agent commercial immobilier ? De nombreux cursus permettent d’exercer dans le domaine de la négociation immobilière. Généralement, il est plus aisé pour les aspirants à ce métier de faire un parcours spécifique à l’immobilier. Au minimum, un BTS ou un DUT est conseillé. On peut aller plus loin avec une licence pro ou même un Master.

Il est cependant possible, lorsque l’on n’a eu que le BAC, de faire un autre parcours pour aboutir à l’exercice de ce métier :

Des formations complètes de base existent et se font généralement en un trimestre. Aspirants et expérimentés apprennent (à distance comme en présentiel) tout en prenant part aux stages de perfectionnement durant l’exercice du métier, car des mises à jour de ces formations se font en fonction de l’évolution du secteur.

Quels sont les diplômes qui autorisent l’exercice du métier ?

Ce qu’il convient de savoir de prime abord, c’est qu’un simple BAC peut donner accès à cette profession. La pratique apportera l’expérience nécessaire pour acquérir de l’expertise en négociation immobilière.

Ceux qui aspirent à une carrière d’agent commercial immobilier peuvent emprunter les voies suivantes :

Certaines structures privées (dont les plus connues l’ICH et l’ESPI) donnent des formations conséquentes de durées variables entre 3 et 5 ans.

Quel est le meilleur des statuts pour un agent commercial immobilier ?

Tout dépend en réalité des objectifs, des capacités et des ambitions de l’aspirant à ce métier.

ermise de clé par un agent commercial immobilier
Signature d’un contrat de vente immobilière

Le statut d’agent commercial immobilier salarié

Ce statut apporte en matière de rémunération, plus de stabilité et de quiétude. Les sociétés actuelles continuent de prioriser fortement les contrats à durée indéterminée. Ce statut paraît littéralement plus aisé pour ceux qui exècrent les prises de risques et qui peuvent se contenter d’un salaire tournant autour du SMIC que ce soit en agence ou en société.

Le statut d’agent commercial immobilier indépendant (auto-entrepreneur)

C’est le statut qui n’offre pas de sécurité en cas de chômage, mais c’est aussi le statut qui présente le plus d’avantage en termes de liberté et de gains. En effet, les émoluments ici sont proportionnels à l’efficacité dont fait montre l’agent commercial immobilier. C’est le statut qui convient à celui qui est prêt à travailler dur pour des appointements fortement élevés. Le constat sur le terrain montre que les agents commerciaux immobiliers optent de plus en plus pour un statut d’indépendant.

Agent commercial immobilier : les démarches qui donnent le droit d’exercice

Pour un agent commercial immobilier en auto-entrepreneur, les démarches se déclinent en 2 formalités. La 1re aura pour but de créer une micro-entreprise tandis que la 2e consistera à se mettre en conformité avec les conditions qui permettent d’être agent commercial immobilier.

Les formalités autorisant le statut d’auto-entrepreneur

Créer une auto-entreprise est relativement simple. Une déclaration selon laquelle l’on a commencé une activité, doit être faite à l’attention du CFE (Centre des Formalités des Entreprises) en charge de l’activité qu’on exerce. Ainsi, pour opérer en tant qu’agent commercial immobilier avec un statut d’auto-entrepreneur, c’est au greffe du tribunal de commerce qu’il faut adresser son dossier.

Cette déclaration doit être constituée des documents tels que :

La déclaration doit se faire idéalement pendant le mois d’avant le début des activités. Il est toutefois possible de la faire au plus tard, 15 jours après le démarrage des activités.

Les formalités qui donnent le titre d’agent commercial immobilier

La première chose à faire est de contracter un mandat d’agent commercial avec une agence qui opère dans l’immobilier. Cet acte se concrétise par un document qui stipule que l’on est mandataire de l’agence immobilière pour des missions précises.

Cela paraît souvent surprenant que la signature d’un tel contrat précède la création de l’entreprise. C’est le numéro de SIREN (en cours d’octroi) qu’on renseigne à l’endroit prévu. C’est une pièce obligatoire.

Il faudra aussi s’inscrire au Registre Spécial des Agents Commerciaux (RSAC). C’est par le biais du formulaire Cerfa ACO qu’il faut procéder à cette déclaration à l’endroit du greffe du tribunal de commerce de sa localité. Cette immatriculation permet d’obtenir le SIREN et le numéro RSAC en plus d’un code APE. Le code APE ou NAF pour un agent commercial immobilier est celui délivré aussi aux agences immobilières : 6831Z.

Quel salaire pour un agent commercial en immobilier ?

L’agent commercial immobilier a une rémunération qui progresse fortement pendant l’exercice du métier. Le salaire tourne environ autour de 2 000 € et 2 500 € en général, mais peut s’élever pratiquement à 6 500 €/mois pour ceux qui ont du métier.

C’est un salaire qui peut bien évidemment monter encore plus avec les évolutions de carrière (responsable des ventes ou directeur d’agence).

Quel est le salaire d’un agent commercial dans l’immobilier ?

Calcul de la rémunération d’un agent commercial immobilier

Le calcul de la paye est relativement simple et se fait comme suit :

Généralement, lorsque l’agent commercial immobilier gagne une rétribution fixe, cette dernière se chiffre entre 1450 et 1750 € mensuels nets. Ce montant s’améliore légèrement pour agent plus ancien. Quand par contre le travailleur perçoit en plus du salaire fixe une prime, cette dernière est fonction de ses ventes tandis que la partie fixe tutoie le SMIC.

Le pourcentage de gain d’agence qui correspond à la commission d’un agent commercial immobilier salarié est souvent de 10 ou de 15 % dans la majorité des cas et ne surpasse jamais 45 %.

Il est à noter que le salarié en immobilier a encore d’autres privilèges (remboursement de ses frais, 13e mois, etc.).

Quelle est la vie quotidienne d’un agent commercial en immobilier ?

Les gains de l’agent commercial immobilier est une part (commission en pourcentage) des encaissements de l’agence mandante. Rappelons que c’est pour le compte d’un agent immobilier que l’agent commercial immobilier opère.

En majorité, les agents commerciaux immobiliers indépendants constituent leurs clientèles avec les agences immobilières et négocient avec ces dernières, leurs contrats en termes de pourcentages (en moyenne 40 à 45 % des gains d’agence). C’est un plafond qui peut bien entendu être dépassé.

En effet, quelques réseaux pratiquent un tarif de commissions graduel. Du coup, tout agent à la possibilité de percevoir des honoraires de l’ordre de 70 % des commissions d’agence à partir du moment où ils commencent à gagner le moindre sou.

Par ailleurs, les agents commerciaux les plus habiles du secteur de l’immobilier pourront percevoir jusqu’à 99 % des honoraires de l’agence. Attention ! Cela n’est possible qu’à la condition que l’agent commercial immobilier génère un chiffre d’affaires de plus de 190 000 € hors taxes. Ainsi, au-dessus de ce montant, 100 000 € supplémentaires rapportent à l’agent 99 000 € (99 % de 100 000 €).

Avis et conclusion sur ce métier

Le métier d’agent commercial immobilier connaît un intérêt grandissant auprès de nombreuses personnes en voie de reconversion ou de jeunes gens à la recherche d’emploi. Les nombreux avantages que présente le statut d’auto-entrepreneur en est pour beaucoup dans cet engouement croissant. Il convient tout de même de bien prendre conscience de ce que ces privilèges impliquent, en termes de quantité de travail et de sacrifice aussi.